J’avais réussi à éviter le sujet jusqu’à présent, mais il est devenu incontournable. A Milan il était partout : le style Memphis. Une fois rentrée d’Italie, je suis toujours sous l’emprise du salon de Milan. Je traque tout ce qui est dit et écrit sur ce temple des tendances. Je lis les blogs, je dévore la presse, je surfe sur la toile, je scanne Pinterest et Instagram. Je veux être certaine que nous avons tout vu, que nous avons déniché les mêmes tendances et que nous n’avons rien raté.

« Une chose que je ne peux plus ignorer…Memphis »

Je dois me rendre à l’évidence, à Milan j’étais dans le déni total. Mais il y a une chose que je ne peux plus ignorer : le retour du style Memphis. Ce mouvement de design créé dans les années 80 avait commencé à revenir çà et là. Mais cette année à Milan, ce style pompeux et coloré était impossible à rater. Même si le rouge, le bleu et le jaune m’agressent le regard et la superposition des formes me donnent le vertige, le retour de Memphis est un fait.

Memphis ? Quèsaco ? Petit retour en arrière et explications. Memphis est un mouvement de design fondé en 1981 par l’architecte italien Ettore Sottsass (1917-2007) en réaction à la production en série des produits de masse. Le collectif aurait choisi son nom en l’honneur de la ville égyptienne de Memphis ou vivait le dieu Ptah, protecteur des artistes. D’autres légendes circulent à ce sujet. Selon l’une d’elles, le groupe doit son nom à la ville natale d’Elvis. Dans un café, les designers auraient eu une discussion animée sur la forme… quand une chanson du King se fit entendre.

Le groupe Memphis voulait lutter contre la simplicité du mobilier en vogue à l’époque. Aux lignes sobres et épurées, ils préfèrent des meubles colorés aux formes extrêmes qui allient émotion et ambiance. Pour ces créateurs, le confort d’un siège n’est plus la priorité, une bibliothèque peut être asymétrique et une table ne doit pas nécessairement avoir quatre pieds. Pour Memphis, l’important est que le consommateur ait une relation avec l’objet basée sur l’émotion.

Avec ses créations, le collectif Memphis veut s’affranchir des codes tout en s’inspirant des anciens courants. Leurs sources d’inspiration sont aussi multiples qu’inattendues : pop’art et totems indiens, imprimés africains et art déco français, volutes autrichiennes à la Biedermeier et clins d’œil au Stijl néerlandais (1917-1930). Cet imaginaire éclectique a donné naissance à une collection de mobilier excentrique et colorée. Le groupe Memphis s’est dissout en 1987. D’après la version officielle, il aurait été victime de son succès… La bibliothèque d’Ettore Sottsass sur la photo, est un parfait exemple de mobilier Memphis.

Une photo que j’ai prise à Milan – Ettore Sottsass – sandales Dior

« Memphis fait son retour et je ne sais pas quoi en penser »

Ce style fait donc son grand retour et je ne sais pas quoi en penser. Ces formes primaires, ces couleurs criardes, bof. Mais ce qui me fascine surtout c’est de savoir pourquoi le style Memphis fait un tel come-back. Et pourquoi maintenant ? L’heure est-elle à l’excentricité contre les produits de masse ? Voulons-nous de la couleur pour montrer que nous allons bien ? Est-ce juste le renouveau des tendances qui reviennent tous les 30 ans ? Un hommage à Ettore Sottsass disparu en 2007 ? L’influence de la mode actuelle qui s’inspire à nouveau des années 80 ? Ou la présence des motifs graphiques et géométriques très en vogue ces derniers temps ? Qui sait…

Dès que j’aurai la réponse je vous préviendrai ! Une chose est sûre, je ne demanderai pas à mes designers de créer des objets de style Memphis. Nous travaillons depuis peu sur des couleurs douces et naturelles, ce qui me plaît beaucoup. Motifs graphiques, lettres déco, là je dis oui…Mais l’accumulation de formes, les meubles obliques et les placards bleu, rouge et jaune, très peu pour moi. En tout cas, pas chez Zuiver.

Il est possible que je me trompe, que je sois complètement à côté de la plaque. Mais mon intuition me dit que Memphis n’a pas sa place dans la collection Zuiver. Et mon intuition me trompe rarement. Qu’en pensez-vous ?

« Voilà sur quoi nous travaillons actuellement »

PS. Le zoo Artis à Amsterdam s’inspire aussi du style Memphis pour sa pub. Vous avez vu ses girafes ? Mes collègues s’inquiètent pour moi. Je crois que je fais une fixation. C’est grave docteur ? J Voilà sur quoi nous travaillons actuellement.

Zuiver – publicité du zoo Artis – Zuiver

Delen